Association des Professionnels de Santé exercant en Prison

Actualités » News

Positionnement associatif sur le programme d'échange de seringues en prison

La réduction des risques infectieux en milieu carcéral est un objectif de santé publique majeur, au vu de la fréquence des maladies virales actuelles dans la population incarcérée : une prévalence du VIH (2 %) et du VHC (4,8 %) 6 fois plus élevée qu’en milieu libre1. Les professionnels exerçant en prison savent que des seringues circulent au sein des établissements pénitentiaires français et que le partage de seringues usagées favorise la transmission de ces maladies. La réduction des risques a pour objectif de diminuer l’incidence de ces maladies dans la population concernée mais aussi dans la population générale, dont font partie les professionnels travaillant en prison (notamment les surveillants pénitentiaires).

L’APSEP a appris qu’un décret venant réglementer cet outil de réduction des risques était actuellement en voie de signature. Il n’a plus rien à voir avec les conclusions du groupe de travail et peut être assimilé à la création d’une « salle de consommation à moindre risque » (SCMR) au sein des Unités Sanitaires en Milieu Pénitentiaire (USMP).

Plusieurs associations se sont positionnées contre ce projet.

Les explications ici et

« Retour

0,025+0,039=0,064